Le 23 octobre 1931 décédait à Lessac (Sainte-Radegonde) – à Saint-Germain, selon d’autres sources – Jean Teilliet, peintre et folkloriste limousin qui a laissé de nombreux souvenirs en Charente Limousine : à Esse, le monument aux morts et un tableau monumental dans l’église Saint-Etienne, à Saint-Germain, un tableau de même inspiration, ainsi que de nombreuses toiles représentant le château et l’église du village.

Le lundi 26 octobre, Saint-Junien, sa ville natale, lui fit des funérailles solennelles : le cercueil fut transporté sur une charrette tirée par deux bœufs limousins.

C’est pour commémorer ce quatre-vingtième anniversaire que l’O.T.S.I. de la cité gantière a organisé, samedi 18 juin, une « Nuit Jean Teilliet », avec la participation du groupe local « Los Velhadors » et de « Lo Gerbo Baudo » de Confolens qui bénéficia, à sa création en 1960, du concours d’anciens danseurs des « Veilleurs de Saint-Germain » fondés par Jean Teilliet. qui habitait une maison à Sainte-Radegonde, sur les bords de la Vienne.

Après l’interprétation d’un regret à la chabrette devant sa tombe et des haltes en différents lieux de la ville, le public, les musiciens et les danseurs de Confolens se rendirent à la collégiale, pour un mini-concert. Pour la circonstance, les hommes avaient revêtu la blouse noire et les dames l’ample cape de deuil.

Puis, sur le parvis de l’édifice, deux vielleux interprétèrent deux airs, dont la berceuse de Teilliet, composée par la mère de l’artiste, comme l’avait fait, lors de l’enterrement, Suzanne Léger. A cette époque, en effet, on ne jouait pas d’instrument profane dans les églises.

Enfin, on se rendit devant la maison natale du maître, à côté du centre administratif et les danseurs de Lo Gerbo Baudo firent quatre danses, recueillies par le folkloriste avant 1930 : la bourrée valse, le panliran, l’aiga de ròcha et la bourrée de Brigueuil.

La soirée se termina, à la Halle aux grains, par la visite de l’exposition consacrée à l’artiste saint-juniaud et ouverte depuis le 27 mai jusqu’au 17 juillet.